Skip to content

Exposition de Théo Haggai.

Capture d’écran 2017-02-19 à 10.56.27
 
Première exposition à Montréal et au Canada pour cet artiste français qui concilie style et conscience universelle.
 
Artiste vingtenaire et autodidacte, Théo est de cette génération de plasticiens affranchi des écoles précédentes et qui dispose d’une liberté absolue vis-a-vis de ses sujets. Acteur d’une nouvelle « figuration libre », il n’hésite pas à délivrer des messages : l’artiste use du dessin (son média principal même s’il ne néglige aucun moyen d’expression et technique) comme une arme pour émouvoir et convaincre ses frères humains.
 
Ni politique, ni engagé, Théo Haggai se révèle tout simplement humaniste dans sa manière de faire passer ce message, délivré crânement dans un style urbain. L’artiste affirme ainsi : « c’est le désespoir que je vois dans certains regards qui m’oblige à créer »*. Clairement influencé à ses débuts par le pionnier new yorkais du graph Keith Harring, il dessine d’abord comme lui des personnages qu’il désigne sous le nom de « rêveurs » : sa création est à l’évidence une résonance allégorique à la souffrance et à l’espoir qui animent ses congénères.
Théo Haggai assume un art qui fait sens et lien : « j’aime travailler sur les thèmes de la solidarité, de l’entraide. On est condamnés à construire un monde ensemble ». Les événements terroristes qui ont eu lieu en Europe récemment donnent encore plus de poids à ce positionnement graphique. Car ce n’est pas en artiste déconnecté du réel que Théo Haggai nous parle : longtemps caissier de supermarché pour subvenir à ses besoins, l’homme a eu sous les yeux la détresse des petites gens pour avancer ces thèmes, qu’on a cru rebattus, avec autant de vigueur et d’engagement. Créée sur des tickets de supermarchés agrandis, Main dans la main constituait la première exposition personnelle en septembre 2015 à la galerie Nicolas Hugo à Paris, avec laquelle il a désormais un contrat d’exclusivité.

Démocratisation de la violence avec poche de “résistance pacifique”. Théo Haggai – Courtoisie de la Galerie Nicolas Hugo.
*Citations extraites de l’interview Clique TV 2015 www.clique.tv
1259 rue amherst, Montréal, Canada. Visite & réservation : contact@tassan.ca • 11 juillet – 7 août 2016. Info/Presse : presse@tassan.ca